Journée internationale de la démocratie

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secretaire d’État
Le 14 septembre 2020

À l’occasion de la Journée internationale de la démocratie le 15 septembre, nous réaffirmons le droit de tout citoyen à prendre part aux processus d’autogouvernance démocratique. Les démocraties doivent rendre des comptes à leurs concitoyens. Elles respectent la primauté du droit, protègent les personnes et les biens, et respectent les libertés, la dignité et l’égalité de tous.

La démocratie continue à être le souhait des peuples à travers le monde car chacun de nous aspire à la liberté. Dès notre enfance, nous revendiquons instinctivement notre capacité à nous autogouverner, à prendre des décisions qui façonnent notre vie. En tant que citoyens, nous comprenons que nous devons être libres d’engager le dialogue avec d’autres personnes dans des débats sur la sagesse des décisions des dirigeants à qui nous confions le pouvoir de protéger notre vie, nos biens et nos libertés. Et en tant qu’êtres humains, nous savons que nous ne pouvons pas le faire seuls. Les démocraties sont des communautés inclusives d’individus libres de travailler ensemble afin d’atteindre les objectifs qu’ils ont choisis en toute liberté, et ils s’épanouissent car la liberté révèle les talents et la créativité de chacun.

Aujourd’hui, le monde se remet d’une des plus grandes crises de santé publique des temps modernes. Les démocraties, les gouvernements autoritaires et les dictatures sont à égalité devant le défi de la pandémie du coronavirus, mais seules les démocraties sont libres de débattre ouvertement de la façon d’y remédier. Les régimes autoritaires, néanmoins, restent fidèles à eux-mêmes. Leur priorité n’est pas la santé publique, mais la protection de leurs pouvoirs personnels. Ils refusent de répondre aux questions difficiles. Ils sèment la désinformation, choisissent les groupes vulnérables comme bouc émissaire, étendent la surveillance massive et suspendent la primauté du droit. Les peuples souffrent quand leurs dirigeants ne sont responsables qu’envers eux-mêmes ou envers les parties qu’ils contrôlent.

Les démocraties, en revanche, prospèrent dans l’adversité. Grâce à la liberté d’expression et l’égalité de tous devant la loi, les citoyens des sociétés démocratiques peuvent faire face ensemble aux problèmes de santé publique. Les individus dans les sociétés démocratiques exigent l’accès aux informations de manière à se protéger et à protéger les autres. Et les sociétés qui font la promotion de l’égalité devant la loi expriment cette conviction en prenant des mesures énergiques pour favoriser la pleine participation et la protection de tous.

La gouvernance démocratique est loin d’être parfaite, mais elle l’emporte certainement sur les autres possibilités. Les sociétés démocratiques respectent les droits de l’homme et sont plus pacifiques, prospères et sûres. Nous nous tenons aux côtés des peuples partout dans le monde qui cherchent à vivre librement, en sécurité et avec dignité sous l’égide de gouvernements démocratiques.