Déclaration du président Joe Biden et de la première dame Jill Biden à propos du décès de la reine Elizabeth II

La Maison-Blanche
Le 8 septembre 2022

Sa Majesté la reine Elizabeth II était plus qu’une monarque. Elle a défini une époque.

Dans un monde en constante évolution, elle était une présence stabilisatrice et une source de réconfort et de fierté pour des générations de Britanniques dont beaucoup n’ont jamais connu leur pays sans elle. Une admiration durable pour la reine Elizabeth II unissait les peuples de l’ensemble du Commonwealth. Les soixante-dix ans de son règne historique ont été marqués par des progrès humains et des avancées de la dignité humaine sans précédent.

Elle a été la première monarque britannique avec qui les gens du monde entier pouvaient ressentir un lien personnel et immédiat, qu’ils l’aient entendue à la radio en tant que jeune princesse s’adressant aux enfants du Royaume-Uni, ou réunis autour de leurs télévisions pour son couronnement, ou qu’ils aient regardé son dernier discours de Noël ou son jubilé de platine sur leurs téléphones. Et elle, en retour, a consacré toute sa vie à leur service.

Épaulée par son cher prince Philip pendant 73 ans, la reine Elizabeth II a toujours dirigé le pays avec grâce, un engagement indéfectible envers son devoir et mené par la puissance incomparable de son exemple. Elle a enduré les dangers et les privations d’une guerre mondiale aux côtés du peuple britannique et les a ralliés lors de la dévastation d’une pandémie mondiale dans la perspective de jours meilleurs. Grâce à son dévouement au service de ses parrainages et de ses œuvres caritatives, elle a soutenu des causes qui ont inspiré les gens et ouvert de nouvelles opportunités. En exprimant son amitié et son respect envers les nations nouvellement indépendantes du monde entier, elle a promu la cause de la liberté et noué des liens durables qui ont contribué à renforcer le Commonwealth qu’elle aimait si profondément pour en faire une communauté vouée à la promotion de la paix et de valeurs communes.

La reine Elizabeth II était une femme d’État d’une dignité et d’une constance inégalées qui a consolidé l’alliance fondamentale entre le Royaume-Uni et les États-Unis. Elle a contribué au caractère unique de notre relation.

Nous avons rencontré la reine pour la première fois en 1982, lors d’un voyage au Royaume-Uni dans le cadre d’une délégation du Sénat. Et nous avons été honorés qu’elle nous ait offert son hospitalité en juin 2021 lors de notre premier voyage à l’étranger en tant que président et première dame. Elle nous a alors charmés par son esprit, nous a émus par sa gentillesse et a généreusement partagé avec nous sa sagesse. Au total, elle a rencontré 14 présidents américains. Elle a aidé les Américains à commémorer à la fois l’anniversaire de la fondation de Jamestown et le bicentenaire de notre indépendance. Et elle s’est montrée solidaire des États-Unis pendant nos jours les plus sombres après le 11-Septembre, lorsqu’elle nous a rappelé de manière poignante que « le chagrin est le prix que nous payons pour l’amour ».

Nous sommes impatients de conserver au cours des années qui viennent des liens d’amitié étroits avec le roi et la reine consort. Aujourd’hui, les pensées et les prières de tout le peuple des États-Unis accompagnent celui du Royaume-Uni et du Commonwealth dans leur chagrin. Nous adressons nos plus sincères condoléances à la famille royale, qui pleure non seulement sa reine, mais aussi une chère mère, grand-mère et arrière-grand-mère. Elle marquera à jamais l’histoire britannique et celle de notre monde.