Déclaration du président Joe Biden à l’occasion du premier anniversaire du meurtre de George Floyd

La Maison-Blanche
Le 25 mai 2021

Aujourd’hui, j’ai rencontré la famille de George Floyd dans le Bureau ovale.

Bien qu’un an se soit écoulé depuis le meurtre de leur père et frère bien aimé, pour la famille, comme pour toute famille ayant vécu une lourde perte, la première année, la douleur peut être aussi vive que si la nouvelle avait été annoncée il y a quelques secondes. De plus, cette famille a dû revivre cette douleur et ce chagrin à chaque fois que les images de ces 9 minutes et 29 secondes d’horreur ont été rediffusées.

Cependant, la famille Floyd a fait preuve d’un extraordinaire courage, particulièrement sa jeune fille, Gianna, que j’ai revue aujourd’hui. La veille des funérailles de son père il y a un an, Jill et moi-même avions rencontré la famille, et elle m’avait dit : « Papa a changé le monde. »

Il l’a fait.

Son meurtre a déclenché un été de manifestations d’une ampleur jamais vue depuis l’ère du mouvement des droits civiques dans les années 60 : des manifestations pacifiques rassemblant des personnes de toutes races et de toutes générations afin de dire non, ensemble, aux tueries insensées.

La condamnation, le mois dernier, de l’officier de police responsable du meurtre de George a été un nouveau pas en avant important vers la justice. Mais notre progrès ne peut s’arrêter là.

Afin d’apporter un vrai changement, tout agent des forces de l’ordre qui viole son serment doit être tenu responsable, et nous devons tisser des liens de confiance durables entre la grande majorité des hommes et des femmes portant leur insigne avec honneur et les communautés qu’ils ont fait le serment de servir et de protéger. Nous pouvons, et nous devons, avoir à la fois de la responsabilisation et de la confiance dans notre système de justice.

Au Congrès, les négociations sur la loi George Floyd pour la justice dans la police se poursuivent. J’ai apporté tout mon soutien au texte voté par la Chambre des représentants et j’apprécie les efforts de bonne foi des démocrates et des républicains pour voter un projet de loi pleine de sens au Sénat. J’espère que ce projet de loi arrivera rapidement sur mon bureau.

Nous devons agir. Nous arrivons à un tournant. La lutte pour l’âme de l’Amérique a toujours été une lutte entre l’idéal américain selon lequel nous sommes tous créés égaux et la dure réalité du racisme qui nous déchire depuis longtemps.

Sous notre meilleur jour, l’idéal américain triomphe.

Il doit triompher à nouveau.