Allocution du président Biden concernant le Moyen-Orient

La Maison-Blanche
Le 20 mai 2021
Allocution

LE PRÉSIDENT : Bonjour, eh bien, je viens juste de parler au Premier ministre Netanyahu. Un peu plus tôt dans la journée, j’avais parlé au président égyptien Al-Sissi.

Le ministre – le Premier ministre Netanyahu m’a informé qu’Israël avait accepté un cessez-le-feu mutuel sans conditions, qui devrait démarrer dans moins de deux heures. Les Égyptiens nous ont à présent informés que le Hamas et les autres groupes présents à Gaza l’avaient également accepté.

Dans ma conversation avec le président [le Premier ministre] Netanyahu, je l’ai félicité de sa décision de mettre fin aux hostilités actuelles, après moins de 11 jours. J’ai également insisté sur ce que j’avais dit durant tout ce conflit : les États-Unis soutiennent pleinement le droit d’Israël de se défendre contre les attaques de roquettes aveugles du Hamas et des autres groupes terroristes basés à Gaza, qui ont coûté la vie à des civils innocents en Israël.

Le Premier ministre m’a par ailleurs fait part de sa satisfaction vis-à-vis du système du Dôme de fer, que nos nations ont mis au point ensemble et qui a sauvé la vie d’innombrables citoyens israéliens, aussi bien arabes que juifs. Je l’ai assuré de mon plein appui pour réapprovisionner le système du Dôme de fer d’Israël afin de garantir ses défenses et sa sécurité futures.

Au cours des 11 derniers jours, je me suis entretenu avec le Premier ministre à six reprises. J’ai également parlé plus d’une fois au président Abbas de l’Autorité palestinienne, dans le cadre de notre intense dialogue diplomatique.

D’ailleurs je voudrais remercier le secrétaire d’État, le secrétaire à la Défense, notre conseiller à la sécurité nationale et tous les membres de notre équipe pour les incroyables efforts accomplis afin de parvenir à ceci – à cet aboutissement qui est imminent.

Vous savez, nous avons tenu d’intenses discussions de haut niveau, heure après heure, littéralement – avec l’Égypte, l’Autorité palestinienne et d’autres pays du Moyen-Orient – dans le but d’éviter le type de conflit prolongé auquel nous avons assisté ces dernières années, quand des hostilités avaient éclaté.

J’exprime ma sincère gratitude envers le président Al-Sissi et les hauts responsables égyptiens qui ont joué un rôle crucial dans ces efforts diplomatiques.

J’appré – j’apprécie également à leur juste valeur les contributions des autres parties prenantes régionales qui se sont consacrées à œuvrer en faveur de la fin des hostilités.

Ces hostilités ont causé la mort tragique de trop nombreux civils, dont des enfants. Je présente d’ailleurs mes sincères condoléances à toutes les familles – israéliennes et palestiniennes – qui ont perdu des proches et souhaite aux blessés un complet rétablissement.

Les États-Unis sont engagés en faveur d’une collaboration avec les Nations unies : nous restons engagés pour travailler à leurs côtés, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes internationales, afin d’apporter une assistance humanitaire rapide et de mobiliser l’appui de la communauté internationale à la population de Gaza et aux efforts de rec – reconstruction de Gaza.

Tout cela, nous le ferons en étroit partenariat avec l’Autorité palestinienne – non pas le Hamas, mais l’Autorité –, d’une façon qui ne permettra pas au Hamas de simplement reconstituer son arsenal militaire.

Je suis persuadé qu’aussi bien les Palestiniens que les Israéliens méritent de vivre en sécurité et, tout autant les uns que les autres, de jouir de la liberté, de la prospérité et de la démocratie.

Mon administration poursuivra sa diplomatie discrète et infatigable à cette fin. Je suis convaincu que nous avons là une véritable opportunité d’avancer et je m’engage à œuvrer en ce sens.

Un grand merci à vous tous. Que Dieu vous bénisse. Je prie pour qu’on continue dans cette direction. Merci infiniment.